Utilisation de solvants dans un bac ultrason

Pourquoi est-il dangereux d’utiliser des solvants inflammables dans des cuves à ultrason ?

Des cuves à ultrason de type laboratoire ou autres cuves ouvertes sont exclusivement destinées à travailler avec de l’eau et des solutions aqueuses, ou des solutions lessivielles.
L’utilisation d’un solvant inflammable ou facilement inflammable tel que de l’acétone ou de l’alcool est très dangereuse.
En effet ces solvants ont une faible chaleur latente d’évaporation et une faible chaleur spécifique.
L’énergie des ultrasons va très rapidement faire monter la température du solvant.
À la surface du liquide, l’agitation des ultrasons produits des vapeurs et un brouillard de très fines gouttelettes.
Comment on se trouve à une température supérieure au point éclair de ces solvants, une simple étincelle pourrait suffire à bouter le feu à l’installation. Cette étincelle peut être produite par de l’électricité statique.
Même un faible volume de solvants, 1 l par exemple, suffirait pour produire un grave accident.

Pourquoi les accidents sont ils rares ?

Pour provoquer un incendie il faut trois conditions :
1) des vapeurs ayant une température supérieure aux points éclair
2) une concentration des vapeurs qui soient supérieures à la limite inférieure d’inflammabilité et inférieures à la limite supérieure d’inflammabilité
3) une source de feu, par exemple une étincelle produite par de l’électricité statique
La deuxième condition est aléatoire comme le montre la difficulté que l’on peut avoir à allumer un bec de gaz.
La troisième condition est rencontrée accidentellement.
La probabilité d’incendie peut donc être relativement faible, mais ses conséquences sont trop dangereuses que pour jouer avec le feu.

Peut-on utiliser des solvants de classe A3, c’est-à-dire ayant un point éclair supérieur à 55°C, dans une cuve à ultrason standard ?

La problématique décrite ci-dessus reste valable pour les solvants ayant un point éclair plus élevé.

La différence est que les vapeurs produites ont un point éclair nettement supérieur à la température ambiante.
On peut donc moyennant certaines précautions travailler avec des ultrasons dans une cuve adaptée aux solvants de classe A3.
Il faut impérativement que la cuve ait été conçue pour l’utilisation de solvants combustibles.
Cette cuve sera donc équipée d’un thermostat de sécurité limitant la température à 15°C en dessous du point éclair.

Les transducteurs ultrasons sont adaptés à l’utilisation de solvants :
• on utilisera soit un système de ventilation maintenant une surpression sur les transducteurs ou
• des transducteurs de type « Single-Push » dont les éléments piézo ont été noyés dans du silicone.
En option on prévoit une boucle de refroidissement permettant l’utilisation prolongée ou intensive des ultrasons.